Correspondance, littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc: revue sur les textes originaux, comprenant outre ce qui a été publié à diverses époques les fragments supprimés en 1813 par la censure, les parties inédites conservées à la Bibliothèque ducale de Gotha et à l'Arsenal à Paris, Volume 13

Sampul Depan
 

Apa yang dikatakan orang - Tulis resensi

Kami tak menemukan resensi di tempat biasanya.

Isi

Edisi yang lain - Lihat semua

Istilah dan frasa umum

Bagian yang populer

Halaman 165 - J'ai étudié les hommes, et je me crois assez bon observateur : cependant je ne sais rien voir de ce que je vois ; je ne vois bien que ce que je me rappelle, et je n'ai de l'esprit que dans mes souvenirs. De tout ce qu'on dit, de tout ce qu'on fait, de tout ce qui se passe en ma présence, je ne sens rien, je ne pénètre rien. Le signe extérieur est tout ce qui me frappe. Mais ensuite tout cela me revient : je me rappelle le lieu, le temps, le ton, le regard, le geste, la circonstance ; rien ne...
Halaman 165 - ... dans la conversation, je l'ai même seul et quand je travaille. Mes idées s'arrangent dans ma tête avec la plus incroyable difficulté : elles y circulent sourdement, elles y fermentent jusqu'à m'émouvoir, m'échauffer, me donner des palpitations; et, au milieu de toute cette émotion, je ne vois rien nettement, je ne saurais écrire un seul mot, il faut que j'attende. Insensiblement ce grand mouvement s'apaise, ce chaos se débrouille, chaque chose vient se mettre à sa place, mais lentement,...
Halaman 165 - Cette lenteur de penser jointe à cette vivacité de sentir, je ne l'ai pas seulement dans la conversation, je l'ai même seul et quand je travaille. Mes idées s'arrangent dans ma tête avec la plus incroyable difficulté: elles y circulent sourdement, elles y fermentent jusqu'à m'émouvoir, m'échauffer, me donner des palpitations; et, au milieu de toute cette émotion, je ne vois rien nettement, je ne saurais écrire un seul mot, il faut que j'attende.
Halaman 127 - ne s'informe guère de ce qui occupe la société ; les petits événemens le touchent peu ; il ne prend garde à rien, à personne, pas même à lui ; souvent n'ayant rien vu, rien entendu, il est à propos : souvent aussi il dit de bonnes naïvetés ; mais il est toujours agréable; ses idées se succèdent en foule, et il les communique toutes ; il n'a ni jargon, ni recherche ; sa conversation est un heureux mélange de beautés et de négligences, un aimable désordre qui charme toujours et étonne...
Halaman 164 - Je n'avais aucune idée des choses, que tous les sentiments m'étaient déjà connus. Je n'avais rien conçu, j'avais tout senti. Ces émotions confuses, que j'éprouvai coup sur coup, n'altéraient point la raison que je n'avais pas encore; mais elles m'en formèrent une d'une autre trempe, et me donnèrent de la vie humaine des notions bizarres et romanesques, dont l'expérience et la réflexion n'ont jamais bien pu me guérir.
Halaman 450 - M"* de Lespinasse ; et ce n'est pas encore tout ce qu'elle osait en exiger. Réduit à être le confident de la belle passion qu'elle avait prise pour un jeune Espagnol, M. de Mora, il était chargé de tous les...
Halaman 243 - L'habitant de l'Ecosse avait placé le sien. II donnait à son gré le calme ou les orages; Des mortels vertueux il cherchait l'entretien ; Entouré de vapeurs brillantes, Couvert d'une robe d'azur, II aimait à glisser sous le ciel le plus pur, Et se montrait souvent sous des formes riantes. Ce passe-temps est assez doux; Mais de ces Sylphes, entre nous, Je ne veux point grossir le nombre. J'ai quelque répugnance à n'être plus qu'une ombre. Une ombre est peu de chose, et les corps valent mieux...
Halaman 243 - Crois-tu nous consoler par ce triste mensonge, Philosophe imprudent et jadis trop vanté? Dans un nouvel ennui ta fable nous replonge. Mens à notre avantage, ou dis la vérité. Celui-là mentit avec grâce Qui créa l'Elysée et les eaux du Lëthé. Mais, dans cet asile enchanté, Pourquoi l'amour heureux n'at-il pas une place?
Halaman 178 - M. le comte de ***; elle est d'un jeune homme qui s'est fait appeler long-temps M. de Parcieux, et qui, n'ayant pu prouver le droit qu'il avait de porter ce nom, s'en est vengé fort noblement en prenant celui du, chevalier de Rivarol, lequel, dit-on, ne lui appartient pas mieux, mais dont il faut espérer qu'il voudra bien se contenter, tant qu'on ne l'obligera pas à en chercher un autre.
Halaman 506 - Messieurs trouveraient son ouvrage susceptible, a fini par en défendre les moindres détails avec une adresse , une force de logique, une séduction de plaisanterie et de raisonnement qui ont fermé la bouche à ses censeurs et conservé les Noces de Figaro , à quelques mots près, telles qu'on les avait répétées aux Menus. On prétend que, dans cette séance, tout ce qu'a dit M. de Beaumarchais pour l'apologie de son ouvrage l'emportait infiniment, par l'esprit, par l'originalité , par le...

Informasi bibliografi